Le réseau social des Bretonnes qui entreprennent !
Déjà membre ? Se connecter
Mot de passe oublié
Fermer
Chargement en cours
Mardi, Février 6, 2018

Après 9 mois écoulés, retour sur l’expérience partagée par Isabelle Tournier, Camille Le Naour et Céline Domino, les trois Femmes de Bretagne bénéficiaires de la formation Responsable Centre de profit à Rennes Business School of Business

Dans le cadre du partenariat de Femmes de Bretagne avec Rennes School of Business, il a été proposé au réseau de faire bénéficier des femmes entrepreneures d’une formation continue. Après 9 mois écoulés, retour sur l’expérience partagée par les trois Femmes de Bretagne retenues pour la formation Responsable Centre de profit. Interview d’Isabelle Tournier, Camille Le Naour et Céline Domino !

 


Pourquoi avez-vous envisagé une poursuite d’étude ?

Isabelle : Intégrer une école de commerce n'était pas envisagé pour moi au départ. C'est le concours proposé par femme de Bretagne qui a déclencher le souhait de faire la formation vision manager. Lorsque j'ai lu le programme, j'ai su que j'avais besoin de toutes les compétences proposées pour la réussite de mon entreprise. Pour y accéder j'ai fait appel aux subventions de la région et de l'AGEFICE. Issue de formation commerciale, il était essentiel de compléter ma formation en management pour pouvoir à terme piloter une équipe.
Issue de formation commerciale, il était essentiel de compléter ma formation en management pour pouvoir à terme piloter une équipe.

Camille : Pour ma part, je n’avais pas envisagé la reprise d’étude étant donné que je venais de me lancer à mon compte.
C’est en prenant connaissance de l’opportunité offerte par Femmes de Bretagne que j’ai envisagé cette option.
Le fait que ce soit une formation continue m’a également convaincue puisque cela me permettait de poursuivre mon activité en parallèle. 
Etant graphiste, il y a 1 an et demi j’ai décidé de créer mon studio graphique ID.PULS’. Le métier de chef d’entreprise, je ne le connaissais pas et je le découvrais chaque jour. Je me suis donc dit que cette formation allait m’aider à me structurer et à penser davantage « stratégie » pour faire en sorte qu’ID.PULS’ soit pérenne.
Gérer une entreprise demande de nombreuses connaissances et compétences que la formation RCP allait pouvoir m’apporter.

Céline : Lors de la présentation de ce programme, j’ai réalisé la formidable opportunité qui allait être proposée à des femmes du réseau : bénéficier d’un apport théorique et pratique de ressources qui leur permettront d’envisager concrètement le développement de leur activité.
Cette initiative m’a amenée à réfléchir à mon propre parcours personnel.
C’est dans le cadre de ma vie d’entrepreneure que j’ai rencontré le réseau Femmes de Bretagne … pour arriver aujourd’hui à en devenir salariée depuis 1 an : je suis Coordinatrice Réseau ! Ce métier m’épanouit pleinement, il y a énormément à faire mais c’est extrêmement motivant. Le réseau est en pleine expansion et il y va falloir lui apporter de réelles compétences  sur lesquelles s’appuyer.
Après un entretien qui m’a démontré que la formation pourrait tout à fait correspondre à mes attentes, j’ai pris le temps de la réflexion et la raison l’a emporté : comment refuser une telle opportunité ?!


 
[Isabelle Tournier]


En quoi consiste cette formation Resp Centre de profit de Rennes School of Business ?

Céline : La formation Responsable Centre de profit est une formation continue dispensée par une école de commerce de renommée internationale.
Il s’agit d’une formation de 15 mois organisée par modules de 3 jours par mois, ce qui est tout à fait compatible avec une vie professionnelle, même intense (croyez-moi !).
Les modules concernent tous les aspects de la vie d’une organisation : RH, marketing, comptable, finance … et sont animés par des intervenants experts dans leur domaine. Ce ne sont pas des cours au sens strict du terme : il y a beaucoup d’échanges, nous abordons nos expériences, une relation particulière se crée entre les participants mais aussi avec les intervenants. Leurs parcours sont captivants !
Au terme de la formation, nous devrons produire 2 mémoires ainsi que des études de cas sur certains modules. Oui c’est une production conséquente, mais on se laisse vite emporté-e par le challenge et l’énergie du groupe (nous sommes aussi bien soutenu-e-s par l’équipe pédagogique).
Tout est merveilleux ?! … bon d’accord …il y a parfois des doutes, des inquiétudes, des tensions (petites hein !) c’est normal : il y a beaucoup d’humain, un groupe de personnes ayant des activités très diverses, des plannings compliqués à accorder et puis la pression monte un peu en fin de parcours il faut bien l’admettre : mais pas de panique, 23 promotions l’ont fait avant nous, on va pas se laisser faire, on défend la promo RCP24 quand même !!!


 
[Céline Domino]


Après plusieurs mois passés dans ce parcours, qu’en pensez-vous ?

Isabelle : Je suis très heureuse d'avoir pu intégrer l'école et cette formation. Elle me permet de prendre du recul sur mes décisions et d'apprendre le métier de dirigeant.
La stratégie apporte une vision tactique pour notre entreprise,
La RH et le management aident à mieux cibler nos recrutements et à donner de meilleures directives. 
Le marketing offre un meilleur ciblage de nos produits et de nos clients.
La compta permet de mieux décrypter le bilan.
Le pilotage de projet permettent de planifier le plan d'actions,
Je dirais aussi qu’il n'est pas évident de concilier formation et vie professionnelle, car la formation demande un investissement important. J'ai donc appris à traiter les urgences et à planifier longtemps à l'avance.

Camille : Après 9 mois de formation, je suis très satisfaite. Que ce soit en stratégie, management des ressources humaines, marketing ou encore conduite de projets, j’ai énormément appris et j’ai pu transposer ces apprentissages dans mon entreprise. On a souvent tendance à gérer l’urgence et à être happé par le quotidien. Avec la formation, on prend conscience qu’il est important de se poser et de réfléchir long terme et d’avoir une réelle stratégie quant à l’avenir de son entreprise.
Au fil des cours, des idées de développement surgissent. C’est ainsi que j’ai pu avoir l’idée d’un nouveau projet pour me différencier sur mon marché.
Pour ma part, je me sens également beaucoup plus légitime en tant que cheffe d’entreprise grâce à cette formation.
Après, je vous mentirais si je vous disais que concilier la création de son entreprise avec la formation était facile. La charge de travail est conséquente mais l’entraide au sein de notre promotion nous booste pour maintenir le cap jusqu’à juin. 

Céline : Les modules sont très spécialisés sur un domaine, mais plus on avance dans le temps, plus on arrive à faire le lien entre les modules et à voir l’ensemble de la formation qui prend sens dans sa globalité.
Très souvent, il m’est arrivé de prendre des notes pendant les cours en me disant que j’allais aussitôt appliquer telle ou telle action à mon poste. La théorie devient rapidement pratique et concrète dans l’application à la vie professionnelle.
Outre l’apport de compétences, la formation, dans sa façon de nous faire avancer, de nous poser des questions, de cadrer, m’apporte une confiance en moi d’un point de vue professionnel mais aussi personnel. Cela renouvelle ma motivation et mon envie d’évoluer.


 
[Camille Le Naour]


Après ce parcours quels seront vos projets ?

Isabelle : Après ce parcours je souhaite continuer à développer mon entreprise, tout en bénéficiant du réseau des Alumnis. J'aimerais travailler à temps partagé dans une entreprise extérieure et dans mon entreprise CelticBox.

Camille : Après cette formation j’ai plusieurs défis. Tout d’abord la concrétisation d’un projet innovant qui me permettrait de me différencier sur mon marché comme je vous le mentionnais plus haut. J’ai dépassé le stade d’idée, je réfléchis aujourd’hui au business model de ce projet et j’espère pouvoir le sortir des « cartons » avant fin 2018.
L’autre défi sera de faire grandir ID.PULS’ et d’en revoir sa structuration interne et ses missions.
Je reste très optimiste car je sais que j’ai les clés pour rendre mes projets concrets. Il s’agira donc de bien utiliser ces clés pour faire que ces projets soient des réussites.

Céline : Après la fin de la formation, je vais considérablement enrichir le contenu de mon poste et je me sens plus légitime pour proposer et contribuer au développement du réseau Femmes de Bretagne.



 
Un entretien mené par la Plume Virginie Le Gall,
blogueuse et experte en blogging pour Mamezell' en Finistère
Article rédigé par :
Virginie Le Gall. -