Le réseau social des Bretonnes qui entreprennent !
Déjà membre ? Se connecter
Mot de passe oublié
Fermer
Chargement en cours
Samedi, Juillet 22, 2017

Céline Boizard, gérante de Carrés ronds (35) : « Je me sens à ma place et je me nourris du fait d’avoir réussi à créer une équipe »

Créée il y a trois ans, Carrés Ronds est une biscuiterie artisanale et biologique spécialisée dans les gourmandises sans gluten. Céline Boizard, la fondatrice et gérante, retrace son parcours, de la chimie à l’alimentaire sain.

 


« Madame Gâteaux, bonjour ! » Céline Boizard mime, en riant, les mises en situation endurées pour choisir le nom de sa biscuiterie artisanale biologique et sans gluten.  « Ça n’aurait pas convenu, n’est-ce pas ? », interpelle l’entrepreneure rennaise, récente lauréate du Réseau Entreprendre, en Bretagne. « J’ai écumé tous les termes. Ce n’est pas évident de se trouver un nom ! », poursuit-elle, avant de s’arrêter sur « Carrés Ronds ».
 
À l’inverse, cette reconversion professionnelle ne l’a pas faite tergiverser longuement. Depuis douze ans, Céline Boizard était pourtant comblée par son emploi. Un poste de responsable sécurité et environnement, spécialisé dans la gestion du risque chimique. « Ce métier me correspondait. Il nécessitait de la rigueur, une certaine organisation, j’étais impliquée dans  la stratégie et la vision de l’entreprise », se souvient-elle. Pourtant, à domicile et en famille, Céline Boizard consomme des produits biologiques. De quoi entrer en contradiction avec son quotidien de salariée centrée autour de marchandises chimiques. « J’étais arrivée à la fin de quelque chose. Je ne m’épanouissais plus », commente la cheffe d’entreprise bretonne.

 


Ce constat est un déclic. « L’alimentaire me plaisait. Le bio, c’était non négociable. Je voulais participer en tant que citoyenne à notre bien-être », énumère Céline Boizard, en guise de motivations à lancer son affaire. L’envie de créer l’habite et le plaisir d’être multitâche la titille. Aussi, la Brétilienne ressent le besoin « d’incarner ses valeurs ». En 2012, en toute logique, elle démissionne. Et se lance dans l’aventure d’un CAP Pâtisserie. « Un super challenge, une expérience intense, un brin de folie », qualifie aujourd’hui la diplômée « hyper motivée », qui se paie le luxe d’obtenir d’ « excellentes notes ». S’en suit une période où se mêlent essais de gâteaux, rencontres avec les banques et les comptables, réalisation de l’étude de marché, achats de l’outillage de fabrication. En mai 2014, Carrés Ronds emballe ses premières fournées.

 
« Le Réseau Entreprendre m’a permis de sortir de ma solitude »


Aujourd’hui, l’entreprise produit 500 paquets par jour. Avec une équipe renforcée (Céline Boizard emploie trois salariés), et des machines supplémentaires, l’équipe doublerait sa production. C’est dans ce cadre qu'elle devient lauréate du Réseau Entreprendre (nouveau partenaire de Femmes de Bretagne), qui accompagne et finance les projets des entrepreneurs. « Je veux investir dans des machines pour produire mieux », confirme-t-elle, avant d’approfondir : « ce réseau m’a permis de sortir de ma solitude. Une fois par mois, j’échange avec ma marraine. C’est soulageant. Elle me donne de la matière à réfléchir efficacement et positivement. »

Si elle conseille de goûter pour nous convaincre du délice, Céline Boizard maîtrise son discours : « Ce sont des biscuits avec du goût, de qualité gustative artisanale, et la spécificité c’est qu’ils sont sans certains allergènes. » C’est l’aspect innovant de son entreprise. On évoque beaucoup du sans gluten, mais la production reste industrielle, non pas artisanale comme le propose Carrés Ronds. « Et lorsque l’on commence à avoir des plus gros process de fabrication, on utilise d’autres produits. Nous, c’est garanti sans adjuvant. Nos recettes sont propres à nos quantités et nos tours de main », précise fièrement la patronne. C’est pourquoi Céline Boizard garde toujours un pied dans le laboratoire et partage son temps entre la production et les tâches administratives. « C’est une activité très réglementée. Nous sommes soumis à des audits pour la certification agriculture biologique et nous sommes sous licence avec l’Association française des intolérants au gluten (AFDIAG) pour la garantie sans gluten», relate cette méticuleuse entrepreneure.


 


Côté labo, c’est en périphérie rennaise que les matières premières sont transformées et que les biscuits sont conditionnés. Ensuite, ils sont vendus dans les réseaux biologiques, essentiellement bretons. Mais l’implantation sur le territoire français est en progression. Côté produits, Céline Boizard se fournit dans la mesure du possible en local. « Le producteur d’œufs me livre au laboratoire, il habite à 12 kilomètres », donne-t-elle en exemple. Le beurre aussi est breton. Quant à la farine de riz et de maïs, elles sont italiennes : «  En France, on ne trouve pas beaucoup de filières tracées sans gluten », regrette-t-elle. Avant de se réjouir : « Mais je viens d’identifier une filière sarrasin sans gluten en Bretagne. »

 
« Les étapes de la création d’entreprise ne sont pas toutes évidentes, à vivre, ce n’est pas toujours confortable mais c’est normal. »


Avec trois années de recul, Céline Boizard l’affirme : « Je me sens à ma place ». Elle développe avec une touche d’humour : « Je me nourris du fait d’avoir réussi à créer une équipe. J’espère avoir la possibilité de continuer à fédérer. C’est un sentiment de fierté. J’aime ce que je fais et je consomme mes produits avec plaisir car ce sont les meilleurs ! » Elle sait à présent relativiser sur les étapes de la création d’entreprise qui « ne sont pas toutes évidentes ». Elle prévient : « à vivre, ce n’était pas toujours confortable, mais c’est normal. » D’ailleurs, pour conseiller les porteuses de projet, elle fait référence à une conférence de Bertrand Piccard, l’un des pilotes de Solar Impulse : « On a tellement de raisons d’aller en arrière qu’il faut parler de ses projets pour être sûr de ne plus reculer. Car une fois que tout le monde est au courant, c’est plus compliqué ! »

Effectivement. Sur cette lancée, maintenant que l’on a présenté Carrés Ronds, compliqué de se quitter sans expliquer cette appellation, non ? « C’est dire que l’on peut se différencier avec de bons produits. Que l’on ne fait pas comme tout le monde. Car il y a en des produits, sur le marché, en conventionnel et au blé. » Comme Madame Gâteaux, certainement.


Carrés Ronds, Route de Lorient / 10 rue des Maréchales / ZAC des Trois Marches - 35132 VEZIN LE COQUET / Tél : 02 23 25 12 14 / Mail : contact@carres-ronds.fr
Site web.
Sur Facebook

Twitter

Céline Boizard dispose aussi d'un profil Femmes de Bretagne


 
Un entretien mené par la Plume Léonie Place,
rédactrice de contes de faits chez Scribeuse (56)
Article rédigé par :
Léonie Place. -