Le réseau social des Bretonnes qui entreprennent !
Déjà membre ? Se connecter
Mot de passe oublié
Fermer
Chargement en cours
Mardi, Novembre 21, 2017

Camille Sorel, praticienne en shiatsu à Portsall (29) : "Le shiatsu donne l'impulsion à l'énergie de se réorganiser, ses effets se prolongent donc bien au-delà de la séance en elle-même."

Camille Sorel fait partie des passionnées de la discipline qu'est le shiatsu. Installée sur Portsall tout près de Ploudamézeau à 30 minutes de Brest (29), Camille est une professionnelle qui cherche à faire connaître sa discipline dans son secteur géographique. Le shiatsu permet de travailler à la fois sur le corps physique et sur les émotions. Découvrez l'univers de douceur et d'écoute de Camille.





Quel est ton parcours professionnel ?

J'ai une formation littéraire et j'ai privilégié les voyages à la formation professionnelle.

En 2007, j'ai découvert le shiatsu à un salon de bien-être. J'ai tout de suite intégré l'école et je me suis diplômée à la fin des quatre ans. Ensuite, j'ai continué à suivre les séminaires organisés par l'école et par l'association nationale des opérateurs shiatsu en Italie. En 2010, je suis partie travailler pour Dunyespa aux Seychelles, où j'ai appris les massages avec huile. J'ai pu pratiquer le shiatsu dans un environnement très différent des tatamis que je connaissais.

De retour en Europe, je me suis installée comme praticienne shiatsu et me voilà maintenant de retour en Bretagne.


Le shiatsu est reconnu comme une technique japonaise de bien-être. Différent du massage, il s'exerce par une combinaison de pressions sur les méridiens. Quels sont les bienfaits du shiatsu ?

La première sensation est généralement une détente profonde. Un état d'abandon, de confiance, de régénération.

On sort souvent d'une séance de shiatsu sur un petit nuage, léger, flottant, presque dans un état de conscience altérée. Puis on se "réveille" doucement et on sent l'énergie circuler plus librement, dans un état de mieux-être général. Le shiatsu donne l'impulsion à l'énergie de se réorganiser, ses effets se prolongent donc bien au-delà de la séance en elle-même.
Chaque personne est différente, chaque séance est différente, chaque réaction est différente. Les résultats sont la plupart du temps très bénéfiques. Ils peuvent se manifester immédiatement ou nous pouvons constater des semaines ou des mois plus tard que ce qui nous tracassait a disparu, sans qu'on y ait prêté attention !


 
"Ce qui m'enthousiasme dans le shiatsu est l'aspect éclectique et complet, la médecine chinoise étant basée sur l'analogie entre le système Homme (notre corps humain), le système Terre (notre planète mais plus précisément, la Chine et son organisation géographique et politique), et le système Univers.

Le shiatsu peut donc entrer en contact avec pratiquement n'importe quelle discipline et offrir une lecture différente."


Chaque séance de shiatsu est unique. Le professionnel s'adapte à la demande de chaque personne. Que peut traiter ou soulager le shiatsu ?

Le shiatsu peut traiter tous les sujets : des maux de tête au cancer, du rhume saisonnier au divorce.
Il s'applique à stimuler les ressources naturelles de la personne et les réponses sont donc aussi nombreuses que les individus.

C'est une discipline qui considère la personne dans sa totalité, c'est-à-dire qu'il n'y a pas de séparation entre le corps, les émotions et la spiritualité.
Les pressions s'appliquent sur le corps pour atteindre le flux énergétique et trouver le meilleur équilibre possible dans le rapport à soi et au monde.

Mon approche s'oriente de plus en plus vers un travail sur les émotions, sur l'écoute profonde, l'acceptation de soi et l'évolution personnelle.
Cela se traduit par des pressions plus douces, plus lentes, un travail sur soi plus profond et bienveillant.



À côté du shiatsu, le reïki est l'autre pratique que tu proposes. Est-ce que ces deux disciplines sont complémentaires ?

Je pratique le reïki depuis 2001, donc bien avant le shiatsu. Ces deux techniques peuvent être complémentaires mais chez moi, je dirais qu'elles sont simultanées : l'énergie circule lors d'une séance (c'est même le but des séances, d'équilibrer au mieux le flux énergétique !) donc l’énergie reïki, l’énergie universelle, circule dès que je touche une personne en état d'écoute. La technique diffère : le shiatsu agit par pression, le reïki par application des mains. Je dirais que je peux faire 
reïki sans faire shiatsu mais je fais reïki dès que je fais shiatsu !

 


Même si tu peux travailler à l'extérieur, avec un futon "mobile" transportable, aujourd'hui, tu travailles à domicile à Portsall. Quels sont les avantages du travail à domicile ?

Je préfère travailler chez moi, mon studio est tout neuf, le futon est plus confortable que celui "de voyage." C'est mon domaine et j'ai plaisir à y travailler.
Je suis plus tranquille, plus calme, plus à l'écoute, c'est simplement plus confortable à tout point de vue.

Cependant je me déplace dans des cas spécifiques de personnes handicapées ou en cas d'impossibilité de venir dans mon studio.


Si le shiatsu est une pratique individuelle, tu aimerais partager ta pratique avec d'autres thérapeutes du bien-être et créer des collaborations, pour montrer à quel point le shiatsu peut être complémentaire. Quels partenaires cherches-tu pour des ateliers communs ?

Ce qui m'enthousiasme dans le shiatsu est l'aspect éclectique et complet, la médecine chinoise étant basée sur l'analogie entre le système Homme (notre corps humain), le système Terre (notre planète mais plus précisément, la Chine et son organisation géographique et politique), et le système Univers.
Le shiatsu peut donc entrer en contact avec pratiquement n'importe quelle discipline et offrir une lecture différente.

Je travaille en ce moment sur des ateliers avec Delphine Roch-Louvion où le shiatsu sera en relation avec différents aspects de son travail de thérapeute de l'imaginaire.
Sans tout dévoiler avant l'heure il s'agira de méditation évolutive, de "déblocage" d'un point spécifique et de voyage transgénérationnel !

J'aimerais travailler sur l'aspect poétique du shiatsu. La nomenclature des points, des méridiens et les gestes, les symboles sont fascinants et ma formation littéraire s'en trouve exaltée. Je pense à un atelier où une séance de shiatsu pourrait aboutir à un poème ou peut-être l'inverse, un travail poétique pourrait amener un travail shiatsu spécifique !
Shiatsu et cuisine me semble un atelier intéressant. Peut-être aussi shiatsu et peinture ou danse... Les propositions sont les bienvenues !


 


Aujourd'hui, tu viens aux rencontres Femmes de Bretagne. Que t'apporte notre réseau professionnel ?

Je viens tout juste de découvrir ce réseau et je n'en connais pas encore toutes les fonctions. Pour l'instant, je viens aux rencontres, et j'ai l'intention de participer aux ateliers et d'en proposer. J'ai rencontré des femmes splendides avec qui j'ai envie de partager, de faire des ateliers, de me faire des amies et même de proposer le shiatsu si je vois qu'il peut être particulièrement utile.


La solidarité entre femmes fait partie de tes convictions. Tu souhaites mettre en place un tarif spécial pour tes séances de shiatsu, avec une réduction pour les adhérentes de Femmes de Bretagne. Pourquoi cela te tient-il à coeur ?

C'est un réseau solidaire, il me semble évident de participer autant que je le peux. J'ai d'autres compétences à partager (je parle anglais et italien). Le shiatsu est en séance individuelle donc difficilement partageable en groupe (sauf ateliers mixtes). Le prix pour les adhérentes Femmes de Bretagne est de 40 au lieu de 50 euros.


Comment te contacter ? 

Mon site web : https://www.shiatsucamille.com/
Téléphone : 07 52 62 18 80



 
Un entretien mené par la Plume Aurélie Bégat,
rédactrice web (29)
Article rédigé par :
Aurélie Bégat. -