Le réseau social des Bretonnes qui entreprennent !
Déjà membre ? Se connecter
Mot de passe oublié
Fermer
Chargement en cours
Lundi, Mars 5, 2018

Christine Ollivier, créatrice textile chez Olive & Barnabé à Landerneau (29) : " Soyez libres, foncez, croyez en vous ! Chacune fait ce qu’elle peut et doit en être fière, se donner le droit à l’erreur et l’accepter."

Lors de ma rencontre avec Christine, j'ai eu le sentiment d'un échange de coeur à coeur. Ce partage sur son parcours, son univers et sa philosophie m'a semblé riche de sens parce tout me semble y résonner en un bel échos. Ses créations textiles réunies sous la marque d'Olive & Barnabé incarnent en effet la douceur, la quête du beau et le sens du détail que l'on retrouve bien au travers de sa façon d'être, de dire et de voir la vie. Portrait d'une créatrice à la voix douce et aux mains d'or.

 


Christine tu es styliste-modéliste. Quel cheminement as-tu suivi pour le devenir ?

Ah la mode !! Je m’habillais avec un rien : la récup', un morceau de tissu ; c’était toujours recherché, coloré et original : une jupe, des socquettes blanches et les chaussures de ma mère datant des années 50... Les chemises de mon père, lacées, nouées, ceinturées... La recherche permanente de nouveaux styles, voilà ce qui m’animait.

Ma famille m’aide à m’inscrire dans une école de mode à Paris et c’est parti ! La petite bretonne monte à la capitale ! Trois ans d’étude, la haute couture, entre les créations de robes en tarlatane, en organdi, des collections complètes, du maillot de bain à la robe de soirée, des chapeaux, le dessin des lignes, des modèles, le modélisme sur toile, l’histoire du costume, les visites du Louvre pour s’imprégner des différentes époques et le marché Saint-Pierre pour dénicher des tissus de rêve... C’était passionnant. Le diplôme en poche, je trouve un travail, j’occupe durant 4 ans le métier de modéliste.

Je quitte Paris pour partir en dehors de nos frontières et vivre une autre expérience dans le domaine de l’hôtellerie. Lorsque je reviens en France, en Bretagne, je décide de reprendre mes gammes car après tout « c’est comme le vélo ça ne s’oublie pas ». L’appel de la création, des tissus, des matières, des couleurs, la recherche constante de nouveautés, de
techniques, le travail de mes mains, le bonheur du fait-main, la réalisation de mes idées, conduisent à un aboutissement en février 2018 : la création de l’entreprise Olive & Barnabé avec le statut d’auto-entrepreneure.

Le consommateur se tourne de plus en plus vers le fait-main, les créations uniques et éco-responsables, le regard de la clientèle est différent, il est bienveillant et positif. Sommes-nous
sur la voie du retour fabriqué en France ? Oui nous sommes capables de créer et de vendre dans notre Bretagne.


 
"Les articles que je conçois sont une histoire de la création à la réalisation jusqu’à la vente. En effet, j’y mets de l’amour, de la joie, de la douceur ; et tout mon coeur, je me mets dans la peau des bébés, des enfants, des mamans et des parents en me disant : "le bébé ou l’enfant devrait se sentir bien avec ou dans ce modèle ; parce que je vais faire avec cette couleur, ce tissu, cette matière, ces motifs, je vais rajouter un petit détail, il ou elle va adorer et les mamans vont complètement craquer !"


Comment s'est déroulé le lancement de ton entreprise ?

La recherche de la marque a demandé quatre mois, c’est en mettant en place un groupe via messenger que le nom d’Olive & Barnabé est né. Je suis passée par la BGE pour m’accompagner dans la création de mon auto-entreprise. Cela m’a été d’une grande aide.

Les articles que je conçois sont une histoire, de la création à la réalisation jusqu’à la vente. En effet, j’y mets de l’amour, de la joie, de la douceur ; et tout mon coeur, je me mets dans la peau des bébés, des enfants, des mamans et des parents en me disant : "le bébé ou l’enfant devrait se sentir bien avec ou dans ce modèle ; parce que je vais faire avec cette couleur, ce tissu, cette matière, ces motifs, je vais rajouter un petit détail, il ou elle va adorer et les mamans vont complètement craquer !"

La cerise sur le gâteau, je viens d’investir dans une brodeuse, un joujou, un petit bijou, une merveille. C’est magnifique ce que je peux réaliser via un logiciel pe/design.


Tu sembles pleinement épanouie aujourd'hui. Quelle est ta philosophie du bonheur ? Un mot sur ce que tu appelles "la bébé thérapie" ?

La définition du bonheur pour moi est d’être libre, autonome et faire ce que l’on aime, dans le monde dans lequel nous vivons ça reste parfois difficile, mais chaque jour j’y travaille.
J’aimerais qu' « Olive & Barnabé » accompagne plein plein plein de bébés et d’enfants dans la vie de tous les jours et entendre dire "OHHH !!! c’est un modèle Olive & Barnabé !"

En 2017 ma décision est prise je vais créer pour les bouts’ chou. "Pourquoi les bouts’chou" me direz vous ?! En terme de gamme la palette est très large, le monde de l’enfant est ludique, les tissus sont doux (essentiellement du coton, du bio), les couleurs peuvent être punchy et douces, je peux mélanger les matières, créer des personnages, jouer avec les formes, rajouter des broderies, personnaliser les modèles.

Créer pour les enfants est une forme de "bébé thérapie" car c’est bon pour le moral, c’est souvent du cadeau de naissance, quoi de plus beau que de travailler dans "le faire plaisir".

 
 


Comment parviens-tu à faire connaître ta marque ?

Pour me faire connaître, j’utilise les réseaux sociaux :

Facebook
Instagram

J’ai aussi une boutique en ligne sur Etsy.com « Oliveetbarnabe »

Et mon souhait est d’avoir mon propre site internet, dans un an je l’espère.


Quel message souhaites-tu donner aux Femmes de Bretagne qui, elles aussi, souhaitent accomplir leur rêve et créer leur activité ? 

Le message que je souhaite envoyer aux femmes ? Soyez libres, foncez, croyez en vous ! Chacune fait ce qu’elle peut et doit en être fière, se donner le droit à l’erreur et l’accepter.


Que penses-tu du réseau Femmes de Bretagne ?

Je consulte le site web de Femmes de Bretagne régulièrement et c’est formidable d’avoir un outil comme celui-là pour faire connaître les différentes entreprises créées par les femmes. BRAVO pour tout le bien que le réseau apporte à l’économie Bretonne, au savoir-faire féminin et 10000 mercis !



 
Une interview menée par la Plume Virginie Le Gall,
blogueuse et experte en blogging pour Mamezell' en Finistère
Article rédigé par :
Virginie Le Gall. -