Le réseau social des Bretonnes qui entreprennent !
Déjà membre ? Se connecter
Mot de passe oublié
Fermer
Chargement en cours
Mardi, Novembre 28, 2017

Femmes de Bretagne, trois ans déjà !

Femmes de Bretagne souffle sa troisième bougie. C’est au Domaine de La Châsse, à Iffendic, que deux cents membres se sont réunies pour célébrer l’événement. L’occasion de récolter des anecdotes sur la place qu’occupe le réseau dans leur vie.

 

 
Une allée de bougies délimite le chemin. Une verrière féérique. L’oreille curieuse perçoit les premières discussions. En fond, le domaine de la Châsse trône dans l’obscurité. Un environnement enchanteur, le temps d’une soirée. La porte s’ouvre. Le brouhaha enfle. Sur l’écran, un message s’impose : « 3 ans déjà, c’est votre soirée ! »

 
« Il y a trois ans, j’avais l’intention de mettre en lien des femmes pour que l’on se soutienne, pour que l’on crée nos entreprises. J’y ai mis toute mon énergie, vous y avez mis toute la vôtre », accueille Marie Eloy. Son sourire omniprésent la caractérise encore ce vendredi 17 novembre. Il s’élargit alors qu’elle présente un bilan impressionnant : plus de 6000 membres participent désormais au réseau. Celle qui est engagée à 100 % pour l’entrepreneuriat féminin enchaîne les « mercis ». Pour la cinquantaine de coordinatrices bénévoles qui animent les rencontres et ateliers sur tout le territoire breton et la Loire-Atlantique. Pour les partenaires et leur soutien financier et technique. Pour les membres du conseil d’administration et leurs idées de développement. Pour l’équipe interne, qui dynamise et assure le bon fonctionnement de Femmes de Bretagne, au quotidien. »

 

 
 
« Femmes de Bretagne m’a aidée à rompre l’isolement »

 
« J’espère que vous allez repartir boostées de cette soirée », conclut Marie Eloy. Applaudissements. Des étoiles scintillent dans les yeux de l'assistance. Émues. Enjouées. Des bougies et des guirlandes lumineuses dorées parent d’une atmosphère poudrée cette majestueuse salle.

Joëlle, coordinatrice à La Roche-Bernard et graphiste, confie : « Patricia (ndrl : désormais coordinatrice du 44) nous amenait dans un resto un peu chic. Je n’avais pas du tout d’argent, et à un moment donné, dans un espace donné, je sortais de mes difficultés, de mes problématiques. »

En avril 2013, Nadine crée son entreprise, à Landerneau (29). Alors, dès que le réseau se lance, elle s’y inscrit. « Femmes de Bretagne m’a appris à avoir confiance en moi, à m’ouvrir aux autres, à aller vers les autres, à accepter les compliments. ». Affairée à goûter les gourmandises du buffet garni de spécialités bretonnes, de délices apéritifs ou de légumes à croquer et tartiner, Martine confie : « Depuis de nombreuses années, nos mères et nos grands-mères étaient trop soumises vis-à-vis de ce développement entrepreneurial. Grâce à Femmes de Bretagne, notamment, les femmes peuvent s’exprimer au niveau professionnel ».

 
« Quand je cherche de l’aide, mon premier réflexe, c’est Femmes de Bretagne »

 
Au micro, Céline, coordinatrice régionale, interrompt les discussions pour inviter les stars d’un soir à « décrocher les étoiles » qui scintillent sur les colonnes de la salle. Chaque participante y découvre, au dos, un numéro. De quoi lui permettre de remporter des cadeaux, tout au long de la soirée.

Jeanne et Aurélia découvrent le réseau. « J’ai eu envie d’adhérer pour rencontrer plein d'entrepreneures », explique la première, designer. « Je suis revenue en Bretagne pour créer ma marque de cosmétiques. J’aime l’entraide féminine, je pense que c’est un super pouvoir que l’on a entre nous », complète sa comparse. Morgane, créatrice de chaussures, la rejoint. Et comme Femmes de Bretagne le facilite au quotidien, l’alchimie opère, les conseils s’échangent. Recherche de financements, imbroglio administratif… C’est cette mise en relation, cet échange de bons procédés que vantent les membres de l’association. Cécile, animatrice en yoga du rire, promet que « quand elle cherche une aide, un renseignement, une relation, son premier réflexe c’est d’aller sur Femmes de Bretagne. »


 
[Merci Muriel Le Chêne notre photographe "Sous un autre angle"]

 
Le photobooth* immortalise ces instants de rencontres. Sophie,coordinatrice à Ploërmel, chuchote : « Femmes de Bretagne m’a permis de développer mon entreprise. Car à chaque rencontre, il y a des débuts d’idées, et ça vaut toutes les réflexions en solitaire ! » Ce coup de boost à leur activité, les Femmes de Bretagne sont nombreuses à le souligner. Porteuse de projet dans la généalogie, Pauline n’est pas non plus avare en compliments : « Sans Femmes de Bretagne, je ne me serai jamais lancée, c’est sûr ! Grâce au réseau je me suis dit que ce n’était pas si insurmontable, que quoi qu’il arrive, elles sont là, les femmes de Bretagne ».

Elles sont bien là. On les entend d’ailleurs entonner une chansonnette, sur l'air d' "Aux Champs-Elysées", pour résumer cet esprit Femmes de Bretagne, et remercier l’idée de Marie Eloy. Dans l’ombre, un magicien amuse la foule. Entre deux tours, Valérie confie que le réseau « a boosté sa confiance », Anne-Louise « qu’en observant les autres, elle a eu envie de monter sa boîte », Valérie « qu’elle cherche une idée pour se réorienter. » Et vous ? Vous adhérez quand ?

 
Le film de la soirée

 


 
Un article rédigé par la Plume Léonie Place,
rédactrice de contes de faits (56)
Article rédigé par :
Léonie Place. -